Comment faire fructifier son argent ?

Bien placé, votre argent vous permet de protéger vos économies et de les faire fructifier en percevant des intérêts, des dividendes ou des plus-values intéressantes selon les placements. Mais les choix sont multiples : comment faire fructifier son argent, et où le placer ?

Immobilier, bourse, assurance vie et crypto-monnaie… plusieurs stratégies d’investissement s’offrent à vous et méritent plus que jamais réflexion. Votre choix se fera en fonction de vos objectifs d’investissement et de votre profil de risque notamment. Deux grandes familles de placements sont en effet à différencier : les placements à court terme et les placements à long terme. Nous parcourons ces deux types de placement pour vous aider à y voir plus claire. Ce faisant, nous espérons que ce guide vous aidera à y voir plus clair et à faire votre choix !

Faire fructifier son argent à court terme

Si votre objectif est de faire fructifier votre capital à court terme, c’est-à-dire d’une durée maximale de 1 an, il faudra adapter vos actions à cet objectif. Vous viserez donc des placements qui ne nécessitent pas une vision à long terme. Sauf exception, les placements à court terme sont des placements sûrs mais qui vous rapporteront peu (et oui, il ne faut pas trop être gourmand dans ce contexte !). Pour autant, les placements à court terme sont loin d’être inintéressants pour autant : diversifier ses placements pour sécuriser votre capital est essentiel. Il s’agit d’ailleurs de l’une des règles d’or en matière d’investissement.

Voyons sans plus attendre quelques placements pour faire fructifier son argent à court terme et comment s’y prendre !

Oubliez le livret A pour son rendement

Ce n’est un secret pour personne, le livret A est peut-être le placement le plus accessible, mais aussi celui avec le rendement réel (c’est-à-dire net d’inflation) le plus faible. Avec un taux d’intérêt supérieur à l’inflation, ne comptez pas faire fructifier votre argent avec ce placement. Depuis février 2020, le taux du livret A sera même de 0,50 % !

Mais alors pourquoi le livret A apparaît-il ici ? Car ce livret représente encore à l’heure actuelle l’une des solutions d’épargne préférées des français ! Il est donc important de faire le point sur le sujet. En outre, dans le cadre d’une stratégie de diversification patrimoniale, avoir une petite partie de son patrimoine sur un livret A reste tout de même une solution à considérer. En effet, l’intérêt d’un livret A est que l’épargne déposée est immédiatement disponible. Utilisez plutôt le livret A comme une épargne de sécurité immédiatement disponible en cas de besoin. Les aléas de la vie survenant, vous pourriez en avoir besoin plus rapidement que vous ne le pensez. Côté pratico-pratique, notons que les banques conseillent de garder l’équivalent de 3 mois de salaire sur un livret immédiatement disponible. Au-delà, vous perdriez l’intérêt.

L’assurance vie

Avec des fonds euros capital garanti à des taux de rémunération supérieurs aux livrets A, l’assurance vie est un candidat intéressant pour faire fructifier son argent à court terme. En 2019, les taux de rendements étaient compris entre 1,30 et 1,40%, bien plus intéressants qu’un simple livret (comme vu précédemment !). L’assurance vie se présente comme l’un des placements les plus performants à court terme, car il combine un équilibre entre sécurité, disponibilité et performance. Car contrairement à des idées reçues, il est possible d’effectuer un retrait partiel ou total de son épargne avant 8 ans ! En retirant après 8 ans d’ouverture, vous bénéficierez toutefois d’une fiscalité bien plus avantageuse. En effet, les gains que vous aurez assimilé sont taxés de moins en moins, proportionnellement au nombre d’années de détention avant utilisation.

Attention toutefois. Si vous souhaitez utiliser votre assurance-vie comme un produit d’épargne à court terme, sachez que l’épargne n’est pas aussi facilement disponible qu’avec un livret. Après avoir fait une demande de retrait de l’assurance vie, comptez entre une et trois semaines pour percevoir votre retraite, selon les banques.

Dans quels cas les retraits sont-ils exonérés ?

8 ans passés, il faudra compter un abattement sur la part du rachat (autrement dit, le retrait de capital) d’un montant allant jusqu’à 4 600 € pour une personne seule et 9 200 € pour un couple pacsé ou marié. C’est non négligeable ! Au-delà de ces sommes, la différence sera soumise à impôt progressif sur le revenu ou bien à un prélèvement forfaitaire de 7,5%.

Notons que les retraits partiels ou totaux pour motifs occasionnels liés aux imprévus de la vie peuvent être exonérés d’impôts. Les cas considérés sont ceux d’un licenciement, d’une invalidité du souscripteur ou de son conjoint ou encore d’une cessation d’activité non-salariée avec confirmation de jugement de liquidation judiciaire.

L’investissement en bourse

A court terme, la spéculation est la meilleure façon de faire fructifier son argent rapidement. Pour un investissement à très court terme, de l’ordre d’une semaine voir de quelques jours, investir en bourse peut être intéressant. Pour autant, ce type de placements ne conviendra qu’à des investisseurs expérimentés ou de particuliers disposant d’une solide culture financière. Il faut du temps et des nerfs d’acier pour comprendre les fluctuations du marché et déceler les bonnes opportunités. Plus spéculatif encore, le bitcoin et les crypto-monnaie sont des investissements du même ordre.

L’inconvénient de ce type de placement est sa forte volatilité : les marchés peuvent s’envoler rapidement puis chuter de manière spectaculaire. Le contexte économique mondial impact fortement les placements en bourse : avec le coronavirus en 2020 par exemple, les cours ont fortement chuté.

Faire fructifier son argent à long terme

A court terme, il sera difficile de faire fructifier efficacement son argent sans prendre de gros risques. Ce n’est pas pour rien qu’il est nécessaire d’adopter une vision à long terme pour faire fructifier son argent. En étalant un investissement dans le temps, et en diversifiant vos actifs, vous limitez les risques.

L’assurance-vie, un pari sur le long terme avant tout

L’assurance-vie n’est pas tant un produit d’épargne à court terme qu’à long terme. En effet, ce produit vous permet de percevoir sur les années et à la retraite une rente ou une pension faiblement taxée. Autrement dit, c’est l’idéal pour bénéficier d’un meilleur niveau de vie ou bien pour anticiper de futurs projets à l’aube de votre retraite.

Notons qu’en termes de transmission, l’assurance-vie compte également quelques avantages intéressants. Les gains sont transmis hors procédure de succession et nets de tout impôt sur le revenu, simplifiant ainsi les démarches pour le bénéficiaire endeuillé. Attention : pour être exonérées d’impôt sur le revenu, les sommes doivent avoir été versées par le souscripteur (autrement dit vous) avant l’âge de 70 ans. Seule la plus-value réalisée sur votre contrat d’assurance-vie est sujette à impôt.

Quelques précautions à prendre pour sélectionner la bonne assurance-vie

Attention : comme pour tout investissement à long terme, il faut y réfléchir à deux fois avant de sélectionner l’assurance-vie la plus adaptée. Toutes les offres ne se valent pas, et les options de gestion diffèrent également. Les frais annexes au contrat sont également légions, d’où l’importance de penser en amont à négocier la gratuité de ces frais et / ou à miser sur un contrat sans frais. Enfin, vérifiez les performances du fond en euros du contrat d’assurance-vie. Cela vous permettra de jauger de son rendement. Attention : analysez cela sur une période de 3 à 5 ans pour visualiser au plus juste la tendance. En général, les fonds en euros ont un rendement oscillant autour de 8% sur 3 ans et 15,5% sur 5 ans environ.

Investir dans l’immobilier locatif

Investir dans la pierre, c’est l’un des investissements à long terme le plus sécurisant et le plus rentable. Vous mettez votre argent dans un produit immobilier stable, une façon de créer puis de sécuriser un patrimoine pour votre famille mais également de percevoir une rente annuelle plutôt confortable. Selon les différents types d’investissements locatifs, cette rente peut être plus ou moins taxée. Comment y voir plus clair si vous souhaitez investir dans la pierre sur le long terme ? Pour vous aider, nous passons en revue quelques-uns des investissements les plus rentables.

L’investissement en loi Pinel, dans le neuf

L’investissement en loi Pinel est particulièrement plébiscité chez les investisseurs friands de la pierre puisqu’il offre des possibilités de défiscalisation assez avantageuses. Vous pouvez défiscaliser jusqu’à 63 000 € sur une durée de 12 ans ! La défiscalisation envisageable est directement liée à votre engagement de mise en location. Pinel s’adresse effectivement aux investisseurs achetant dans le neuf pour louer, pour une durée de 6 ans renouvelable sur deux fois trois ans. En vous engageant pour une mise en location nue sur 6 ans, vous défiscalisez 12% des impôts relatifs à votre acquisition immobilière. Ce taux est porté à 18% sur 9 ans et 21% sur 12 ans et est calculé sur un montant d’acquisition plafonné à 300 000 € / an ou ien 5 500 € / m². L’avantage en loi Pinel, c’est donc de pouvoir réaliser une opération très rentable et ce, des les premières années après avoir placé votre argent et sur le long terme. Vous pouvez même profiter de cette acquisition immobilière pour loger un ou plusieurs de vos descendants si ceux-ci remplissent le critère de ressources imposé par le dispositif. Ce faisant, vous sécurisez également vos proches. Notons que si vous souhaitez diversifier vos placements immobiliers (ce qui est d’ailleurs recommandé), vous pouvez faire l’acquisition de plusieurs biens en Pinel sur 1 année, si tant est que ceux-ci ne dépassent pas le plafond imposé. Alors, allez-vous franchir le pas cette année ? Soulignons que Pinel est pour l’instant toujours valable pour investir jusqu’en 2021.

Investissement immobilier et dispositif COsse

Que pouvez-vous espérer en investissant votre argent et en sélectionnant le dispositif Cosse ? La réponse est simple : une réduction d’impôts s’échelonnant entre 15 et 85% du total de vos revenus locatifs, en fonction du montant du loyer fixé ainsi que de la zone géographique de mise en location (est-il difficile ou non de s’y loger ?). Il y a de quoi être séduit, vous ne trouvez pas ? Mais comment ce dispositif, aussi appelé « Louer abordable », fonctionne-t-il ?

Avant toute chose, vous devrez faire l’acquisition d’un logement neuf ou ancien à rénover puis le mettre en location nue à titre de résidence principale. L’engagement de mise en location est fixé à 6 ans (si votre bien est neuf sans travaux), ou à 9 ans, dans le cas où vous devez réaliser des travaux de remise à neuf avant d’envisager une location. Notez que comme pour Pinel, vous devrez respecter des conditions de ressources du locataire. Celui-ci ne pourra pas faire partie de votre famille. Enfin, la réduction d’impôt à laquelle vous aurez droit sera directement corrélée avec le montant fixé du loyer.

Aussi, voici quelques conditions sine qua none d’éligibilité au dispositif Cosse.

  • Mettre en location son bien dans le secteur social ou très social. Le dispositif Cosse est destiné à permettre à tous les locataires même les plus modestes d’accéder à un logement décent au prix abordable.
  • Signer une convention de mise en location avec l’Agence Nationale de l’Habitation (ou ANAH).
  • Mettre en location le bien immobilier auprès de locataires ne dépassant pas un certain seuil de revenus. Lesdits seuils sont d’ailleurs fixés par l’Anah et consultables sur son site internet. A titre d’exemple, le locataire ne doit pas avoir des revenus dépassant les 38 465 € en zones A et A bis, 31 352 € en zone B1, et 28 217 € pour les zones B2 et C, pour une personne seule.
  • Fixer un loyer abordable, dont le prix au m² hors charge dans le secteur social ne dépasse pas 12,19 € en zone Abis, 9,38 € en zone A, 8,08 € en zone B1, 7,76 € en zone B2 et 7,20 € en zone C. Ces zones sont définies en fonction de leur caractère plus ou moins tendu, relatif au marché immobilier. Notons que d’autres plafonds de loyers sont décrits dans le dispositif et sont relatifs cette fois au secteur dit « très social ».

A compter du 1er juillet 2020, le logement ainsi mis en location devra également respecter des critères de performance énergétique.

Le dispositif « louer abordable » ou Loi Cosse permet de faire fructifier son argent assez facilement, dès lors que toutes les conditions ci-dessus sont remplies. Ce dispositif est prolongé jusqu’à la fin d’année 2022, alors pourquoi ne pas en profiter pour investir cette année ? Il serait dommage de ne pas en profiter.

Qu’est-ce que le secteur intermédiaire en matière d’investissement cosse ?

Il est envisageable de faire appel à un organisme intermédiaire se chargeant pour vous des spécificités techniques de la mise en location. Surtout, il s’agit ici de louer à des personnes en difficulté nécessitant par exemple un logement en vue de résoudre une situation temporaire. Selon les détails du dispositif Cosse, une telle mise en location vous permettrait d’atteindre un taux de défiscalisation maximum, autrement dit fixé à 85%. Pourquoi ne pas envisager cette solution ?